10 févr.
2012

Tournai : bel avenir pour la construction.

Si il y a un secteur qui ne risque pas de chômer à Tournai, c'est bien celui de la construction. Dans son émission "Sept jours H.O" du samedi 4 février, No Télé a présenté les nombreux projets immobiliers en cours ou qui verront le jour dans les semaines ou mois à venir.

Déjà un peu partout les grues fleurissent dans le paysage tournaisien, elles marquent l'emplacement de chantiers de construction parfois déjà bien avancés.

Dans quelques semaines, les premiers appartements seront livrés aux nouveaux propriétaires de la résidence l'Olivier sur le site de l'ancien hôpital militaire "quartier major de Bongnie", du côté de la rue Allard l'Olivier. A terme, ce seront 80 appartements qui abriteront environ 250 personnes. 

A la rue des Fougères, à deux pas de la chaussée de Saint-Amand, les travaux de gros oeuvre de la résidence La Renardière sont terminés, la phase des aménagements intérieurs débutent, 52 appartements seront bientôt mis à la disposition des acheteurs.

A la rue Guillaume Charlier, 31 appartements sont en cours de finition. 

A la rue Paul Pastur, on voit monter les murs d'une nouvelle résidence qui comptera 45 appartements moyens.

Des travaux de construction d'une petite résidence de quelques appartements ont débuté au boulevard du Roi Albert.

Dans les rues Robert Campin et de l'Arsenal, la dernière phase de constructions de logements entamée il y a près de trois ans se termine. 

Autre immeuble dont la construction a débuté, celui de la première phase de la réalisation de la Corne Saint-Martin sur la plaine des Manoeuvres, à la chaussée de Douai. A terme, ce seront quatre bâtiments passifs érigés autour d'un espace vert avec plan d'eau qui verront le jour. Une nouvelle offre de 197 appartements à basse consommation d'énergie sera ainsi mise sur le marché immobilier. 

Nous vous avons parlé dernièrement de la démolition de la clinique Saint-Georges, si l'angle formé par le quai et le place sera dévolu à l'édification du siège social de l'intercommunale Ideta, trois crèches et une vingtaine d'appartements de haut standing complèteront l'ensemble immobilier. En plein centre-ville, en bord de fleuve, bénéficiant d'une vue imprenable sur les cinq clochers, il est à parier que il y aura plus de candidats acheteurs que de logements disponibles sur le quai Saint-Brice et à la place du Becquerelle

Pour être complet, signalons qu'un chantier de construction a également débuté à la rue Saint-Brice à l'angle de la rue Pierre Caille, il en est la phase des fondations.

A quelques centaines de mètres, la rue Jean Cousin relie la chaussée de Douai à la chaussée de Willemeau, dans cet endroit calme, à moins de 3 minutes du centre-ville, seront construits prochainement 60 appartements de standing. Le chantier devrait débuter cette année encore. 

Deux bâtiments, autrefois à usage industriel, vont aussi faire l'objet d'une rénovation et d'une transformation en lieux d'habitations. Sur le quai des Salines rénovés en 2011, les anciennes usines Allard ont hébergé un atelier protégé, "les Erables" jusqu'à son déménagement, il y a environ deux ans. A cet endroit viendront s'ajouter 80 appartements. A la rue Barthélémy Frison, c'est sur le site de l'imprimerie Campin qui a cessé ses activités en 2004 qu'on verra, dans quelques temps, la création de 96 logements, d'une galerie d'art et de bureaux. 

A plus longue échéance, on devrait assister à la démolition du Casino (qui abrita aussi, il y a une vingtaine d'année, le dancing le Paradise) et des anciens locaux de la distribution d'eau. A l'avenue de Troyes, dans un parc situé à cette entrée de ville, face au jardin de la Reine, à deux pas du centre de Tournai, on va créer 33 appartements de standing, une localisation qui sera sans nul doute prisée par les amateurs d'espaces verts.   

Il reste aussi le chancre de la rue de l'Hôpital Notre-Dame, là où s'élevait le Multiscope Palace, on vient d'apprendre que trois promoteurs se sont associés pour ériger un ensemble immobilier, sur ce site privilégié, au pied de la cathédrale. Si nos informations sont exactes, là aussi plusieurs dizaines de logements de standing et sociaux (en partenariat avec le Logis Tournaisien) verront le jour, au-dessus de rez-de-chaussé commerciaux. Notons que dans la rue de l'Arbalète, un des trois promoteurs construira des kots pour étudiants. On parle même de la constrcution, en sous-sol, de parkings accessibles aux habitants du quartier. 

Jusqu'à présent si le quartier cathédral fait bien souvent la "Une" des informations en raison des travaux entamés depuis la fin 2009 qui posent énormément de problèmes aux commerçants du quartier, on ne parlait plus beaucoup de l'Hôtel que les édiles voulaient absolument faire construire en transformant la Maison des Anciens Prêtres sur la place de l'Evêché et le bâtiment des Archives de l'Etat. Depuis l'abandon de la tour Michelin, du nom de l'architecte français, concepteur du projet, et le désistement d'un promoteur du Nord de la France, on n'évoquait plus ce projet. Voilà que soudain, la semaine dernière, Saint-Luc a jeté une sorte de pavé dans la mare de la place Paul Emile Janson en proposant le rachat des locaux, pour une somme de 2,550 millions euros, une manne céleste pour la ville et un CPAS à la recherche de fonds. Beaucoup se mirent donc à rêver : on maintiendrait les bâtiments dans leur structure actuelle, on revitaliserait cette place qui a en a bien besoin, on relancerait le commerce de proximité moribond et les kots de la rue de l'Arbalète trouveraient facilement acquéreurs. Toutefois, les autorités communales n'ont pas abandonné l'idée de construction de leur hôtel désormais trois étoiles en cet endroit en demandant même une modification du plan de secteur pour élargir les bâtiments jusqu'à hauteur de la rue de l'Hôpital Notre-Dame. Que nous réserve l'avenir ?

De même comment évoluera le projet de l'ilôt Cherquefosse à Saint-Piat où Ideta a transformé une partie du plan proposé à l'origine par les habitants du quartier. On parle très peu de celui-ci en ce moment mais cela ne veut pas dire qu'il est abandonné, les phases administratives prennent parfois du temps.

En attendant si le secteur de la construction va pouvoir tourner à plein régime pour la réalisation de tous ces projets et offrir de l'emploi, on peut aussi estimer à plus de 700 appartements neufs qui pourront ainsi accueillir de nouveaux habitants à Tournai. Parmi les acheteurs potentiels, relevons qu'environ 30% de ceux-ci viennent de France attirés par la qualité de vie, le patrimoine, la taille humaine de la cité et la toute grande proximité avec l'Hexagone qu'on peut rejoindre par autoroute en moins d'un quart d'heure. Si tel est le cas, avec environ 2.500 habitants supplémentaires, la population tournaisienne franchirait allègrement le cap des 70.000 habitants !

Commentaires

Voilà des bonnes nouvelles qui sont favorables à l'emploi dans le domaine de la construction. Passe un bon week-end Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 10/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.