04 févr.
2012

tournai : expressions tournaisiennes (159)

Caleur ou noirglas.

Mi, ch'est seûr, d'puis toudis, j'n'aime pos l'caleur et j'ai in horreur l'freod qu'on a asteur.

Inter dix-siept et vingt-treos degrés, j'sus tout bénaisse pou mi ch'est bin assez

mais inter moins chinq et moins dousse, là aussi, on peut dire que cha m'carmousse.

A chaque feos que l'temps i-est quéaud, j'n'aime pos sintir l'sueur déquinte dins m'deos,

mais dès que j'vas déhors et que j'sus ingélé, tout d'suite j'ai l'goutte à m'nez.

Je n'résiste pos ni au freod ni à l'caleur, feaut dire que j'ai été élevé dins l'beurre.

Ch'est l'rhume des foin au mitan du meos d'juin et in hiver, breongile et orfroidiss'mints.

Comme vous l'veyez inter l'peste et l'choléra, bé mi, i-a pos à dire, j'ai toudis l'choix.

Ceulle sémaine, j'ai vu m'comarate Albert, vous savez, l'ceu qu'i-a inventé l'nouvieau dictionnaire.

- "Les treos dins l'ville et l'noirglache, i-féaut faire bin attintieon où on marche"

- "Au début de l'sémaine, que j'li ai dit, on aveot anneonché qu'i-alleot faire ein freod d'Sibérie" 

- "Mo, bé asteur, i-d'a au moinse siept ou huit" qui m'a répeondu c'n'abruti !

- "L'Sibérie, ch'est ein indreot d'Russie, à l'école, t'as pos appris l'géographie ?"

- "Si fait, mais j'ai fait l'école primaire et elle s'arreteot à no frontière !"

- "Et in Français, in dictée, t'éteos seûrmint parmi les plus doués"

- "Ahais, l'maîte i-diseot toudis que les meos bi souvint j'les inventeos"

- "Tins, ainsin te sais c'que ch'est qu'ein kleptomane, toi mossieu l'grand malin ?"

- "Te n'sais pos, hein, bé, ch'est facile, ch'est ein heomme qui vole les tchiens !"

- "Allez on n'va pos in faire ein drame, te peux m'deonner l'définitieon d'un mélomane"

- " te n'sais pos, ein mélomane, ch'est ein qui écrit des mélos, des pièches, des drames"

Vous comperdez, mes gins, qu'au feond d'mi-même, j'l'aveos belle, j'rigoleos,

mais j'li ai quand même dit : "Milliard, t'es né seot ou bin t'es dev'nu loleo"

J'l'aveos vexé, ch'est vrai, et i-m'a dit qu'i-n' m'autoriseot pos à l'insulter,

pasque l'maîte, i-n'l'aveos jamais oblié, aveot toudis dit que ch'éteot ein lettré.

"ein lettré, t'as bin intindu, t'es bin seûr que te n'aveos pos les orelles insablées ?"

Comme j'aveos les dints qui commincheot'ent à jeuer les castagnettes

et que j'n'aveos pos invie dins l'rue de l'Wallonie de m'ortrouver tout raite,

j'li ai dit : "beon, j'vas m'in raller, j'vas pos ichi jusqu'à moins chinq rester"

j'ai failli caire à l'rinverse quand j'l'ai intindu d'mindé, c'n'olibrius :

"Ah, te n'conduis pus, je n'saveos pos que t'éteos v'nu ave l'bus !".

J'ai berlé : "je n'prinds pos l'bus au pied du bieffreo, j'min vas bin vite pasque j'ai freod !

j'parleos d'moins chinq au thermomète, pos à l'pindule, milliard que t'es biête".

(lexique : caleur : chaleur / noirglas ou noirglache : verglas / asteur : maintenant / bénaisse : content, heureux / carmousser : inquiéter, tracasser / quéaud : chaud / déquinte : descendre / ingélé : transi de froid / breongile : bronchite / orfroidiss'mints : refroidissements / les treos : les trous / indreot : endroit / seûrmint : sûrement / les tchiens : les chiens / les orelles : les oreilles / raite : raide / s'in raller : retourner (rentrer chez soi) / caire : tomber / l'bieffreo : le beffroi)

S.T. février 2012


09:10 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.