23 janv.
2012

Tournai : l'année 1903 sous la loupe (1)

Ouvrons cette nouvelle rétrospective, celle consacrée aux évènement de l'année 1903, par des informations composant l'actualité internationale. La plupart des évènements qui se déroulent en Europe orientale passent peut-être inaperçus à l'ombre des cinq clochers mais détermineront par la suite l'avenir de ces régions : le 11 juin, assassinat en Serbie du roi Alexandre 1er Obrénovitch, de son épouse et de ses principaux ministres par des officiers nationalistes, le 23 août, victoire des partisans de Lénine au 2e congrès du parti ouvrier social-démocrate russe à Londres, le 9 septembre, opposition de Trotski à Lénine, le 2 octobre, accord entre l'empereur François Joseph d'Autriche-Hongrie et le tsar de Russie, Nicolas II, à propos d'un plan de réformes en Macédoine. Le 20 juillet, le pape Léon XIII s'éteint à Rome, jusqu'à la désignation de son successeur, toutes les éditions du Courrier de l'Escaut paraîtront bordées de noir. Le 4 août, le très conservateur cardinal italien, Giuseppe Melchior Sarto est désigné comme son successeur, sous la pression de l'Autriche-Hongrie, il prendra le nom de Pie X. Le 19 juillet se termine à Paris, le premier Tour de France cycliste, remporté par Maurice Garin qui a bouclé les 2.428 kilomètres à une moyenne horaire légèrement supérieure à 25km/h.

Une des principales informations de cette année 1903 dans l'actualité nationale nous informe que trop d'enfants ne fréquentent pas l'école ou s'y rendent irrégulièrement. Cette constatation est notamment faite par le député Adolf Allard qui défend un projet d'enseignement obligatoire auquel s'opposent vivement les élus catholiques, défenseurs de l'enseignement libre et privé accessibles aux familles de la bourgeoisie. Le principal opposant est le catholique Arthur Verhaegen, défenseur de la liberté du père de famille. Tous les catholiques ne sont pourtant pas conservateurs, l'année 1903 révèle au public, surtout flamand, l'abbé Adolf Daens, un chrétien démocrate qui s'oppose, avec hargne, au parti Catholique en place. Interdit de toute fonction écclésiastique en raison de ses idées jugées extrémistes, il avait posé sa candidature aux élections et avait été élu député en 1902. Au parlement, le 11 mars, il attaque les députés catholiques en les accusant de vouloir maintenir volontairement le petit peuple, le monde ouvrier dans la plus grande misère et dans l'ignorance totale. L'Eglise réagit et menace d'anathème les chrétiens qui voteraient pour d'autres partis que le parti catholique. La vie romancée de ce prêtre ayant pris fait et cause pour les ouvriers des filatures de Flandres a été portée à l'écran par Stijn Coninx en 1991. Pour la petite histoire, notons que dans le village d'Ecaussinnes est organisé, le lundi de la Pentecôte, le premier goûter matrimonial. 

Dans l'actualité locale, l'instruction s'invite également au Conseil communal de la cité des cinq clochers. Voici ce que relate, à ce sujet, le Courrier de l'Escaut, alors journal d'obédience catholique : "Constatant que le bureau de bienfaisance distribue aux indigents une moyenne annuelle de 14 francs (pour relativiser cette somme rappelons que l'abonnement annuel au journal coûte 10 francs de l'époque), Mr Allard trouve que l'assistance de l'indigent est insuffisante et que d'autre part, le salaire de l'ouvrier tournaisien est, en général, trop modique parce qu'il ne possède pas une instruction professionnelle suffisante pour pouvoir exiger un plus fort. Il demande donc qu'on augmente cette instruction professionnelle des pauvres et, en général, tout enseignement puisque l'instruction est la base des classes laborieuses. A Tournai, dit-il, il existe 21% de miliciens illétrés alors qu'ils ne seraient que 0,15 % en Allemagne. L'enseignement professionnel communal n'a pas assez d'élèves et l'enseignement ménager est nul". Les partisans de l'enseignement libre s'opposent à ces propositions. 

En ce début d'année 1903, le journal officiel, le Moniteur Belge, publie la loi portant sur la nouvelle classification des communes. Conséquence de celle-ci, à Tournai, le nombre de conseillers est porté de 21 à 23 (non compris les quatre conseillers supplémentaires patrons et ouvriers). Cette année 1903 est une année électorale sur le plan communal, les états majors des partis fourbissent leurs armes et durant les conseils communaux tout est prétexte pour railler l'adversaire politique et le ridiculiser aux yeux de l'opinion publique, le combat entre les élus du parti catholique et les anti-cléricaux a encore de beaux jours devant lui. (à suivre).

09:10 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tournai, instruction, enseignement, trotski, lénine |

Commentaires

Pour info : le prince Philippe et la princesse Mathilde vont venir visiter en février les travaux de restauration de la cathédrale de Tournai.

Bonne semaine Serge.

Écrit par : Un petit Belge | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.