07 janv.
2012

Tournai : expressions tournaisiennes (155)

Fins d'série !

Lindi 2 janvier, siept heures au matin, rue Montifaut.

Fifinne est d'jà débaltée, cha fait treos feos qu'elle a app'lé s'n'heomme;

- "Eh alors, espèce d'indormi, j'sus ichi prête à partir et ti t'es acore dins t'lit !

- "I-est beon, va, i-a pos l'feu, les magasins i-n'ouvert'ent qu'à nuef heures et i-n'a pos d'bus avint huit heures".

- "Pétête, mais mi j'aime bin ête l'prumière à les soldes et cacher ainsin tout à m'n'aisse".

Tous les matins, ch'est ein rituel, Edmeond ravise pa l'cassis

- "Mo bé, ch'est réussi, i-fait ein vint à décorner les incornés"

- "Bé, toudis tant mieux, les wiseus i-veont rester à leu maseon et i-ara moinse de meonte dins les magasins, ch'est tout bénéfice pou eine chineusse comme mi... Milliards, fieu, te vas t'dépêcher à mette t'quémisse et t'mareonne, moule cuite". 

Quand ch'est ainsin, les neoms d'osieaux sortent ave beauqueop d'facilité.

-"Minute, minute, hein Fifinne, j'deos acore minger m'tartine".

- "T'es cras assez, te peux bin faire eine feos carême, ave tout c'que t'as mingé aux réveilleons, on direot ein beonheomme Mich'lin".

- "Ah, mais j'ai seo, j'vas boire eine jatte de jus"

- "L'café i-est su l'étufe, ch'est pos du fraîque d'au matin, j'ai pos eu l'temps de l'faire".

- "Ahais, te peux l'dire, i-a ein fameux goût d'orbouli !".

- "Quoisque j'in peux mi, ave l'vint, l'pot i-est tout rouche, l'carbeon i-est acore in train d'filer".

- "Et pou l'carbeon, ch'est jamais les soldes !".

Tout in foufielle, Edmeond i-versé l'café à côté de l'jatte.

-" Bé, ravisez ichi c'berlaudeu"

-" J'ai eu l'trimblote tell'mint j'sus énervé, cha arrife... milliards, i-a pos à dire, ch'est du berleau t'café !".

- "Ahais, j'ai orpassé pa d'zeur, i-n'd'aveot pus assez"

- "comme j' veos tout i-est in solde aujord'hui... même l'café";

- "Te peux continuer, te vas ramasser eine marnioufe su t'gamelle"

- "Mo bé, t'es ein vrai tchien dins eine casaque, hureus'mint que ch'n'est pos les soldes tout l'ainnée, allez, on y va...".

- "Bé ch'est pos dammache".

Les ov'là partis in ville, l'visache fouetté pa l'vint et l'pluèfe. Edmeond i-a rajouté eine gayette su l'feu quand i-a dit : 

- "I-n'fait pos ein temps à mette ein tchien déhors et pourtant t'es sortie"

In puque de l'pluèfe et du vint, i-pourreot bin avoir d'l'orache.

Arrivés infin à l'porte du magasin, Fifinne constate qu'elle est acore serrée, veyant passer eine vindeuse, elle li crie :

- "Et alors, ch'est pos acore ouvert"

- "L'file elle passe s'tiête et li dit :

- "Aujord'hui, ch'est serré pou l'inventaire"

- "Et les soldes"

- "Bé elles comminchent d'main, le treos"

Edmoend i-s'met à rire plein s'panche :

- "J'te l'aveos bin dit qu'i-n'falleot pos queurir"

- "Rastrins, d'main te t'lièv'ras à six heures pou qu'on soiche'tent à la beonne heure".

Et dire que l'velle, on li aveot souhaité eine beonne ainnée !

(lexique : débaltée : exaspérée, déchaînée / Pêtète : peut-être / ravise : regarde / l'cassis : le châssis / les incornés : qui ont des cornes, les cocus / les wiseus : les paresseux / eine chineusse : une personne qui aime quémander, trouver la bonne affaire sur un marché au puce, une braderie... / l'quémisse : la chemise / l'mareonne : le pantalon / ête cras : être gros, gras / j'ai seo : j'ai soif / l'étufe : un poêle à pont rond visible reliè à la cheminée par un buse / du fraîque d'au matin : du café fait ce matin / orbouli : rebouilli / l'carbeon : le charbon / in foufielle : dans tous ses états / ein berlaudeu : une personne qui verse à côté / l'trimblote : la tremblote / du berleau : du café très clair, avec beaucoup d'eau / orpasser pa d'zeur : repasser dessus / eine marnioufe : une gifle / ein tchien dins eine casaque : un grincheux / pos dammache : pas dommage / l'pluèfe : la pluie / eine gayette : morceau de charbon / l'orache : l'orage / serrée : fermée / l'file : la fille / comminchent : commencent / queurir : courir / rastrinte : restreindre, ici, mettre en veilleuse / l'velle : la veille).

(S.T. janvier 2012)


11:30 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

Bonjour,
C'est du picard .. chti de la ville des chin clochers dont kat chan clock ....
C'est très proche du patois montois ...
Je peux pratiquement tout comprendre à l'exception de quelques mots

esch pinse bé qu'on comprendroit bie nous deux in wallon d'nos région ...
une exemple de différence .. vous dites "t'dépêcher" nous aurions dit "t'despêcher"
"l'étufe",nous aurions dit "l'estufe" .. nous n'avons pas de i devant le verbe conjugué ....

Bonne journée

Écrit par : aramis-dingo | 07/01/2012

Répondre à ce commentaire

bienvenu chez les sch'tis :-)

Écrit par : patrick | 10/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.