29 déc.
2011

Tournai : expressions tournaisiennes (154)

eine ainnée bin arrosée.

L'lindi avant l'Noë, j'sus allé chez Edmeond et Fifinne. L'brafe feimme aveot d'jà cuit ses molles waufes pou offère aux ceusses qui veont v'nir l'mette in beon an. J'in ai mingé eine ave eine jatte d'chéribeon

Comme je n'veyos pos Edmeond, j'ai d'mindé à Fifinne si i-éteot acore déhors in train d'faire toutes les capelles.

"Néon, i-est in héaut, i-féaut l'laicher, Mossieu compose"

" Ah bé cha alors, j'in suis tout ébeubi, j'n'saveos pos qu'i-éteot musicien"

"I-fait s'n'almanach 2012... i-est beon... tant qu'i-est là, on est fin tranquille. Te n'sais pos qu'i-aveot eu l'idée de l'faire imprimer chez mossieu De Caevel, j'li ai dit que ceulle maseon de l'rue de l'Wallonie, bin connue des Tournisiens, imprimeot eaute cosse que des bernettes de tchien".

Comme i-nous intindeot parler dins l'salle à minger, Edmeond i-est arrivé ave des fouèles à s'main, ch'éteot les fameux dicteons qu'i-aveot invintés pou l'année qui vient. Ov'là ce qu'j'ai ortenu des phrases de c'farfelu.

Cha comminche bin : "A l'Saint Hilaire, si i-n'a pos d'neuaches, i-f'ra clair". Te veos, on t'l'aveot dit, on n'peut pos dire que ch'est des mintiries. A l'météo, i-manque des heommes d'espérieinces surtout qu'i-aveot'ent dit qu'on alleot avoir ein hiver des plus freods. "A l'Saint Ignasse fais coper t'tignasse", cha ch'est pou n'pos oblier d'aller chez l'coiffeur, ch'est in même temps ein pinse-biête, "A l'Saint Télesphore, si te n'beos pos...t'es mort", i-a pos à dire cha démarre fort !

Saint Patrice, ch'est pos l'patreon de l'bicurisse et l'Sainte Arlette n'est pos pou des mauviettes.

Et après, des saints, ch'est eine véritape litanie :

"A l'Saint Marcel, à l'Saint Gabriel, à l'Sainte Adèle, à l'Saint Fidèle, à l'Sainte Angèle, à l'Saint Michel, n'pos oblier d'ouvrir eine beonne boutelle".

A l'Saint Kévin, te sais ce qui t'attinds, j'n'deos pos faire d'dessin et à l'Sainte Odette, dins l'verre n'obliez surtout pos d'ormette eine rawette.

Et ch'est pos tout qu'elle à dit Fifinne, elle a rajouté : "si i-n'aveot qu'cha comme occasieons, mais i-a d'eautes  dicteons" : A l'Saint Raymond, à l'Saint Léon, à l'Saint Simon, à l'Saint Sansom, à l'saint Badilon, on fait sauter les boucheons et, pour seûr, double ratieon pou l'Saint Edmeond. In puque, Mossieu a des saints bin à li et i-n'oblie pos d'les honorer " Saint Véran, Saint Amour, Saint Emilion, Saint Joseph et Saint Estèphe". 

Quand ch'est l'momint des fiêtes de quartier, i-va boire à l'santé d'Sainte Margrite et d'Saint Piat. Quand ch'est les fiêtes patronnales, te le veos à Sainte-Cécile ave s'comarate qui jeue du tuba dans eine musique de l'ville, i-fait Saint-Eloi ave les cinsiers, Sainte Barbe ave les pompiers (treos jours), Saint Nicolas pasqu'i pinse qu'i-est ein infant sache et acore l'Noë et L'Saint Sylvestre et i-est à peine déssaoulé pou l'lindi perdu.

A l'saint Evariste et à l'Sainte-Alice, i-ingloutit ein casier d'Trappistes, à l'Saint Irénée et à l'Saint-André, ein dizaine de boutelles de Chimay, à l'Saint-Renaud et à l'Saint-Bruno, ein tonnieau d'Brunehaut et à l'Saint Gilbert et à l'Saint-Mamère, tout c'qui reste de l'bière du Mont Saint-Aubert. 

L'meos passé, i-a voulu rajouter l'Sainte Fifinne à s'calinderrier d'quervassin, j'li ai dit "néon et néon", t'as fini l'dernière boutelle de Fine, j'n'in racate pus, bé, ave s'n'énergumène, ch'éteot Saint Fifinne, l'soir pa d'vant l'télé, siept feos par sémaine.

I-a même mis des ormèdes : à l'Saint-Dominique ou à l'Saint-Monique, in cas d'coulante ou d' coliques, boire ein grand verre d' Pastis (ormède efficace et null'mint désagréape), in cas d'chute d'tinsieon, avant d'ête out, beos ein beon verre de Stout.  

Et i-li arrive de faire carême ? que j'ai d'mindé à Fifinne.

"Treos feos par an, pindant eine sémaine, avant d'aller faire s'prise de sang !"

(lexique : ainnée : année / l'lindi avant l'Noë : le lundi qui précède la Noël /molles waufes : des gaufres / offère : offrir / aux ceusses : à ceux / mette in beon an : présenter les voeux / eine jatte d'chéribeon: une tasse d'excellent café, celui qu'on donne dans les grandes circonstances / faire les capelles : faire les chapelles, sur sa route s'arrêter dans les cafés / laicher : laisser / ébeubi : stupéfait, profondément étonné / eaute cosse : autre chose / bernettes de tchien : une petite crotte de chien, au figuré des niaiseries, balivernes, petits riens / les fouèles : les feuilles / les neuaches : les nuages / eine mintirie : un mensonge / espérieinces : expériences / coper : couper / l'tignasse : la chevelure / l'biscurisse : décoction d'un baton de réglisse dans une bouteille d'eau qu'on agite pour faire mousser, par extension, mauvaise bière / véritape : véritable / eine rawette : un supplément / Sainte-Magrite : Sainte-Marguerite / les cinsiers : les fermiers / sache : sage / l'meos : le mois / l'calinderrier : le calendrier / ein quervassin : un ivrogne / racater : racheter / pa-d'vant : devant / les ormèdes : les remèdes / La coulante : la diarrhée)

(S.T. décembre 2011)


09:27 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tournai, patois, picard |

Commentaires

... et mi, à l'Saint-Jacques, ch'est eine beonne "Buisson ambrée 12°" - j'm'escusse, j'ai oublié eul mot in Inglais ! - et j'm'in vas raviser eul "Visite virtuelle de Tournai" avec, notammint, ses "Expressions tournaisiennes".
Allez ! Eine beonne fin ... et ein beon qu'minch'mint !
-- Jacques

Écrit par : jacques DCK | 29/12/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai vu que tu avais découvert le blog de l'artiste Florence Carcelle, mais sais-tu que bien que vivant aujourd'hui à Nantes en France, elle est orginaire du pays des Collines? Je te souhaite un joyeux réveillon et une heureuse année 2012.

Écrit par : Un petit Belge | 31/12/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.