13 déc.
2011

Tournai : les chantiers, c'est galère !

Depuis le début de cette rubrique, il y a plus de deux ans, j'ai toujours prêché la modération en ce qui concerne les voix qui s'élevaient concernant les chantiers qui parsèment la ville de Tournai. "Il faut souffrir pour être beau", ai-je souvent écrit. Cette fois, il faut cependant bien admettre que les Tournaisiens qui pestent contre ceux-ci n'ont plus tout à fait tort. Pour gérer l'ensemble des travaux, y-a-t'il encore (ou y-a t'il jamais eu) un pilote dans l'avion ? Circuler en voiture à Tournai, cela devient une galère !

Voulant me rendre de la gare à la rue de Courtrai, j'avais prévu, ce mardi, d'emprunter la rue Royale, de franchir le pont Notre-Dame, de monter le rue de l'Hôpital Notre-Dame et de tourner à droite vers la rue du Curé Notre-Dame qui se prolonge par la rue de Courtrai, c'était l'itinéraire le plus direct que m'aurait probablement conseillé un GPS que je ne possède pas. 

Mais la notion du plus court chemin à Tournai n'existe plus.

Arrivé au bout de la rue Royale, de nombreux feux clignotants m'indiquent que la rue de l'Hôpital Notre-Dame est encore et toujours fermée à la circulation en journée, pour la pose des impétrants. Je décide donc de tourner vers la droite pour emprunter le quai Saint-Brice (à ce sujet, ne vous fiez pas aux nouveaux plans de Tournai qui depuis trois ans le renseignent comme étant le quai Dumon). En passant par le quai Dumon, le Pont de Fer et la rue du Cygne, j'allongeais, quelque peu, mon trajet mais le prix du carburant étant "réellement bas" (!) actuellement, cela restait envisageable. Deux braves ouvriers tenant un panneau "sens interdit" (peut-être en raison du vent fort qui soufflait), m'indiquent que cela n'est pas possible, en effet, depuis ce lundi matin, on procède à la démolition des anciens bâtiments de la clinique Saint-Georges pour la construction du nouveau siège social d'Ideta, de crèches et d'appartements de standing. Une fois franchi le pont levant, compte-tenu qu'à droite, le quai Notre-Dame est en sens unique, il ne me restait qu'à prendre à gauche, passer par le quai des Poissonsceaux, virer dans la rue de la Lanterne, longer le chantier du nouveau Centre de Tourisme dont les travaux sont à l'arrêt depuis plus d'un moins pour une commande non livrée, et, par la place Paul Emile Janson et la rue des Chapeliers rejoindre la Grand'Place, descendre la rue des Choraux et enfin arriver rue de Courtrai. Mais voilà, les petites rues du Bas-Quartier (rue Dame Odile, placette...) sont également en chantier et totalement interdites à la circulation et au stationnement avec effet de reporter ce dernier dans la rue de Courtrai. Il ne me restait plus qu'à tenter de trouver une place et, heureusement, une se présenta à moi grâce au départ d'un automobiliste à proximité de l'église Saint-Jacques (en chantier également). Pour me remercier de mon extrême patience, les responsables communaux m'obligent encore d'apposer sur mon pare-brise, le disque de stationnement limité à deux heures.

Il y a quand même une note optimiste car j'ai constaté, avec plaisir, que les travaux de pavage de la rue Perdue sont pratiquement terminés, sans que la rue ne soit totalement réouverte, les riverains pourront peut-être y circuler pour les fêtes de fin d'année, cela fait plus de deux ans que cette rue principale de Tournai est interdite à toute circulation et munie de barrières mobiles pour que quelques personnes puissent encore accéder à leur habitation.

J'ai constaté, avec beaucoup moins de plaisir, que le piétonnier de la Croix du Centre est toujours en chantier. Grâce à la presse locale, nous venons d'apprendre la raison pour laquelle face à l'ancienne poste et au milieu du carrefour formé par les quatre rues piétonnes, le pavage n'avait pas encore été placé, si les impétrants eau, gaz et électricité ont été réalisés avant la pose des pavés, il faut encore réaliser des travaux d'égouttage. Le problème se pose également à la rue de Paris, éventrée depuis deux mois, totalement interdite à la circulation automobile et peu praticable pour les piétons, là aussi il reste des travaux d'impétrants à réaliser. 

A la rue de la Tête d'Or, le revêtement formé d'un béton dans lequel on imprime des (faux) pavés, est terminé, il permettra l'arrêt des bus, mais plus rien ne bouge à la rue des Puits l'Eau, on attend que sèche le fondement de la terrasse située au pied de la naïade pour poser les dernières dalles. Le chantier pour l'arrêt d'autobus situé de l'autre côté de la rue sera bientôt terminé.

Dans le quartier Saint-Brice, la pose des impétrants se poursuit, cela fait plusieurs mois que ce chantier a débuté et à voir le nombre de tuyaux en attente sur la place Clovis, on se rend compte qu'il y a encore du boulot à réaliser avant de pouvoir circuler normalement. 

Si vous sortez de la ville par la porte de Valenciennes, depuis une semaine, le dernier tronçon de l'avenue des Etats-Unis est interdit à la circulation et une déviation par la rue Fontenoy est obligatoire.

Lorsqu'on tente de se renseigner auprès des responsables communaux, suivant l'interlocuteur, les avis divergent quant aux dates de fin des chantiers, espérons que cela se produira entre le mois de mars et le mois de juin, sinon avec les congés de la construction, on arrivera tout doucement à la kermesse de septembre. Et si on élisait un "Monsieur Travaux" à Tournai, une personne capable, routinée à suivre les chantiers et à résoudre les habituels aléas qui s'y produisent ?

16:38 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, chantiers, travaux, galère |

Les commentaires sont fermés.