18 juil.
2009

Tournai : expressions tournaisiennes (27)

Asteur (maintenant) qui seont orvenus (revenus) d'vacances, Edmeond et Fifinne i-veont à toutes les fiêtes du meos juillet et d'août din leu beonne ville d'Tournai. "Pourquoi queurir si leon (courir si loin), on peut s'pourméner (promener) et bin s'amuser dins no vielle (vieille) ville".

L'dernier diminche, ch'est au Meont de l'Ternité (Mont Saint Aubert aussi appelé à Tournai le Mont de la Trinitié) qu'on les a orconnus (reconnus), à "l'Fiête du pain" d'Monique Willocq ave l'messe in patois tournisien. Comme mossieu l'curé Xavier Nys i-a bin difficile ave l'parlache (langage) de par ichi, i-aveot d'mindé d'traduire s'n'oraiseon pa Jean Marc Foucart, ein gai lureon du Cabaret Walleon et à l'orque (orgue) ch'éteot Philippe Desmet, l'incien Prési de l' Royale Compagnie. I-aveot aussi les boutiques in plein air où on trouèfe (trouve) du pain, des confitures, du chucolat (chocolat) et eautes chucries (sucreries). In ordéquindant l'meont (en redescendant le mont), l' paufe (pauvre) Edmeond i-éteot chargé comme ein baudet. "A m'mote (à mon idée, selon moi....) que t'm'as acore (encore) eu" dit l' malhureux in rintrant à s'maseon. "Bé tout i-éteot fin beon (très bon), je n'saveos pos queusir (je ne savais pas choisir) et puis quand tu ming'ras du pain solel (soleil) ave l'confiture d' preones (prunes) te s'ras si bénaisse (content) que te n'busieras (pensera) pus qu't'as dû l'porter jusqu'à l'maseon". "J'espère qu'on pourra faire du pain crotté (pain perdu), on va ichi s'in foute in vintrée (on va alors manger copieusement)" busie Edmeond, ein fameux galfard (gourmand), et tout cha arrosé d'eine jatte d'chéribeon" (et tout cela arrosé d'une tasse de très bon café). 

L'iminche 19 de juillet, i veont aller à Hollain, à l'foire aux artisans, vir l'carioteu (rempailleur de chaises), l'batteu d' fier (le ferronnier, le maréchal ferrant), l'chav'tier (le savetier), l'chabeotier (le sabotier), l'paveu (le paveur), l'vitérrier Duvivier (le vitrier), i-veont même rincontrer Mossieu Serdu qui fait d'si bieaux dessins dins les gazettes (Serdu est un caracicaturiste de la région bien connu dans les journaux belges). Edmeond i-n'partira pos sans avoir avalé s'pinte chez l'brasseu (brasseur) de Brunehault. " On chifflerat (boira) eine "Mont Saint Aubert", pétête (peut-être) même deux, cha t'f'ras oblier qu' t'as eu du mau à l'déquinte l'feos d'avant" li dit Fifinne (cela te feras oublier que tu as eu du mal à le descendre la fois d'avant).

Et bin seûr, l'jour de l'fiête nationale, le 21 d' juillet, i-s'reont su l'Grand'Plache et i-n'veont pos in perte eine goutte : les side-cars, l'concours pou les canteux amateurs, l'vintriloque (Fifinne elle dit qu ch'est ein heomme qui parle ave s'panche) mais aussi l'concert des Poulycrocs et de Come Back 80 (cha Edmeond i-n'a pos compris, ch'est d' l'inglais (anglais), cha veut dire "l'ortour dins les ainnées quatre-vingt") et après l' feu d'artifice. "Feaudra d'minder l'taxi pour ortourner (retourner) à l'rue Montifaut, ch'est pos l'porte à côté" qui dit Edmeond. V'là commint (voilà comment) tous les s'maines, Fifinne et Edmeond i-veont s'distraire sans que ça coûte trop tchier (cher).

(S.T. juillet 2009)

13:34 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, patois, picard |

Les commentaires sont fermés.