14 juil.
2009

Tournai : la bibliothèque communale

L'Optimiste est un abonné de la salle de lecture de la bibliothèque communale, en effet chaque article qui paraît sur ce blog y trouve sa source ou sa vérification. La Bibliothèque de la Ville de Tournai trouve son émanation dans la Bibliothèque du Chapitre de la Cathédrale. En voici son histoire.

Depuis des siècles, les prélats du diocèse de Tournai avaient rassemblé de nombreux écrits, les premiers volumes de cette importante collection étaient des manuscrits richement enluminés. Ces écrits provenaient de dons de familles mais aussi d'abbayes ou de paroisses. Au 17eme siècle, la Bibliothèque du Chapitre de la Cathédrale devint un dépôt scientifique qui était accessible au public. Entre 1755 et 1760, on érigea sur la place de l'Evêché, face au palais épiscopal, un bâtiment de style classique du XVIIIe siècle connu à Tournai sous le nom de "Maison des Ancien Prêtres", c'est là, en effet, que les responsables de paroisses âgés étaient accueillis et pouvaient y résider durant leurs dernières années de vie en toute sécurité et avec même un certain confort pour l'époque. A l'étage de ce bâtiment se trouvait l'immense salle, bien éclairée par de nombreuses fenêtres, de la bibliothèque qui restera publique jusqu'à la fin de l'Ancien régime. Tournai était à l'époque ville française et on nomme ainsi le régime politique et social de la France qui débuta lors du règne de François 1er (1515-1547) jusqu'à la Révolution de 1789. La société était alors divisée en trois ordres juridiquement inégaux, le clergé, la noblesse et le tiers-état. Lors de la Révolution Française, l'ensemble des ouvrages de la Bibliothèque Capitulaire, de celle de la puissante Abbaye Saint-Martin et d'autres maisons d'ordres réligieux établis dans la cité des cinq clochers fut mis sous scellé. Une vingtaine d'années passèrent et le Chanoine Waché fut nommé bibliothécaire. Sous sa direction, la Bibliothèque de Tournai va accroître ses collections dans des proportions importantes. Elle sera probablement une des plus riches du Royaume.  Hélas, le 17 mai 1940, lors des bombardements de l'armée allemande sur la ville, quelques bombes incendiaires vont atteindre le bâtiment et une partie de la cathédrale. Grâce au courage de deux hommes, Lucien Jardez et Mr. Coinne, une très petite partie des documents les plus précieux, les plus importants, 25 manuscrits seront sauvés, mais des milliers de volumes disparaîtront dans les flammes. La guerre terminée, la bibliothèque s'installe dans un bâtiment, jouxtant l'arrière de l'Hôtel des Ancien Prêtres, sur la Place Paul Emile Janson. Seul le toit de ce bâtiment avait souffert du bombardements. (A suivre).

(Sources : plaquette éditée par la Bibliothèque Communale de Tournai - édition 2009)

13:01 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliotheque, tournai |

Les commentaires sont fermés.