04 déc.
2007

Tournai : Bruno Coppens, artiste tournaisien

Le 5 juin 1960 naissait à Tournai, Bruno Coppens. Sa famille habitait alors le village de Blandain. Durant sa jeunesse, Bruno occupait ses dimanches en compagnie de ses six frères et soeurs à jouer avec les mots. Après des études secondaires au Collège Notre-Dame de la Tombe à Kain, il s'inscrit en 1978 à l'Université de Leuven et durant les quatre années d'études accomplies en philologie romane, il connaîtra le déménagement vers Louvain-la-Neuve. Au sein de l'Université, il fera partie de la petite troupe estudiantine "les pastis littéraires".

Au début des années quatre-vingt, ce professeur de français collabore également aux émissions de la télévision locale et communautaire "No Télé". Il y passera ainsi du reportage culturel aux commentaires sportifs (ce qui n'était probablement pas sa tasse de thé) et même à la présentation d'un jeu hebdomadaire qu'il animait déjà avec l'humour qu'on lui connaît.

En 1982, il surprend, par son délire verbal, les spectateurs du "Festival du rire de Rochefort" où il remporte le prix de la Presse et celui du Public avec son spectacle "Mots de tête d'un Maigre Doux". Il enchaînera les festivals puisqu'on le retrouvera à celui d'Avignon, au "Festival des Courges" à Toulouse, à "Juste pour rire à Montréal", aux "Journées de Carthage" ou encore au "Festival européen de l'Humour" de Tourcoing.

Cet admirateur de Raymond Devos et de Jacques Prévert va ensuite présenter son spectacle à la Samaritaine. Les "one-man shows" vont se succéder : "L'amour que je vous voue, nous noue", "Le marchand de fables est passé", "Bain Zen" et le tout dernier "My terre happy".

Grâce à Eric de Staercke, il campe également un Président de tribunal aux côtés de l'auteur, de Virgine Hocq, Dieudonné Kabongo... dans un inénarrable procès fait à la langue française, "Impro-Justicia", pièce qui sera notamment jouée dans le palais de justice de Tournai. Il est tellement demandé qu'il a abandonné l'enseignement en 1993. L'écriture lui donnera l'occasion de publier entre autres : "L'Almanach" en 1995, "Loverdose", un roman pour adolescents et tout dernièrement "My terre happy"(le texte du spectacle).

Bruno Coppens se produit régulièrement en Belgique, en France, en Suisse et au Québecq, où il compte énomément d'admirateurs. Invité de plateaux radio ou télé, il sera Mr Virgule dans l'émission pour enfants de la RTBf télé "Bla-Bla", pour les jeunes également, il participera au spectacle "L'orchestre à portée des enfants", sa verve est appréciée au Jeu du Dictionnaire animé par Jacques Mercier sur la RTBF radio, en Suisse, on entendra ses "Chroniques du Dicodeur" sur RSR la Première et depuis peu, il publie un billet dans l'émission "Le Fou du Roi" de Stéphane Bern, sur France Inter. Les critiques l'ont décrit comme "la petite entreprise du Verbe", "l'obsédé textuel", "le jongleur fou des mots". Bruno Coppens s'est produit durant trois soirées à la Maison de la Culture de Tournai, sa ville, devant une salle comble à chaque fois. Sa tournée le mène un peu partout en Wallonie et à Bruxelles et durant l'année 2008, il se produit à nouveau en Suisse et au Canada.

De nouveaux spectacles suivront : "Ma déclaration d'Humour" et pour fêter ses cinquante ans "Mes singeries vocales" où il nous emmène dans un nouveau délire verbal, où il fait son...quinqua nerveux !

14:31 Écrit par l'Optimiste dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tournai, bruno coppens |

Les commentaires sont fermés.